EIHS – ECOLE INTERNATIONALE HILDEGARDE DE SOINS

Cannelle / Hildegarde

La Cannelle https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannelle_(écorce)

La cannelle – écorce d’un arbre – est très chaude, a de grandes forces, et contient aussi un peu d’humidité ; mais sa chaleur est si forte qu’elle annule son humidité ; si on en mange souvent, elle diminue les mauvaises humeurs, et en donne de bonnes.

Un homme qui est paralysé par la goutte, et qui a des fièvres quotidiennes, tierces ou quartes, qu’il prenne un récipient en acier, et y verse du bon vin. Qu’il y mette les tiges et les feuilles de cannelier, tant qu’elles ont encore de la sève. Qu’il le fasse bouillir sur le feu, le boive chaud et il sera guéri. Car la force de ce suc, tempérée par la chaleur du vin, et cuite dans un récipient en acier, dont la force résiste aux fièvres, puis prise dans la boisson, vient à bout de n’importe quelle raideur, et des autres fièvres, par ses bonnes forces ainsi que tout ce qu’on y ajoute pour la tempérer.

Et celui qui est assommé par la migraine, au point qu’il a peine à souffler par le nez, et garde son souffle à l’intérieur, qu’il réduise de la cannelle en poudre, qu’il mange cette poudre avec une bouchée de pain, ou qu’il la lèche dans sa main, et il chasse les humeurs peccantes qui chargent sa tête, grâce à la vertu de sa chaleur, et au suc qui tempère sa force.

Laisser un commentaire