EIHS – ECOLE INTERNATIONALE HILDEGARDE DE SOINS

Pyrèthre / Hildegarde

Le Pyrètre (ou pyrèthre ou salivaire) https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyrèthre_d%27Afrique

Le pyrèthre est d’une chaleur modérée et notablement sèche qui lui confère un bon équilibre bien pur, et il a une bonne viridité. C’est une bonne nourriture pour l’homme, car il l’empêche de pourrir, augmente en lui le bon sang et clarifie l’intelligence, car la chaleur du pyrètre est bonne, n’étant ni trop forte ni insuffisante, mais juste comme il faut. Si bien qu’il rend ses forces au malade qui a perdu sa vigueur, et conduit la digestion à sa bonne fin en l’homme ; il donne aussi une bonne digestion à celui qui en mange souvent, car il digère toute nourriture grâce à sa bonne chaleur.

L’homme qui a beaucoup de flegme dans la tête, s’il mange souvent du pyrètre, réduit son flegme. C’est que le flegme vient souvent de mauvaises humeurs.

Celui qui souffre de raideur, qu’il réduise en poudre du pyrètre, avec un tiers d’orpin, du gingembre et un peu de poivre, qu’il mange cette poudre à jeun avec un coup de vin et cela ira mieux. Car le pyrètre a une chaleur sèche qui protège de toute humidité dangereuse. Et il dissipe les humeurs dansantes de la raideur, parce qu’il pousse dans la rosée. La chaleur du gingembre et celle du poivre apportent à l’homme ce secours, et ainsi soulagent complètement la goutte.

Consommé en abondance il chasse la pleurésie, donne à l’homme des humeurs pures et une vue claire. Sous quelque forme qu’on le mange, sec ou dans les aliments, il est sain et utile tant au malade qu’au bien portant. Car si on en mange souvent, il éloigne la maladie et empêche de tomber malade. Quant au fait que sa consommation favorise l’humidité de la bouche et la salive, c’est parce qu’il ôte les mauvaises humeurs et rend la santé, que sa chaleur est bonne et utile, pas nocive, utile à tous.

Laisser un commentaire